La religion rasta est une religion afro-américaine dont le dieu est appelé Jah Rastafari. Son histoire commence en 1920 par une prophétie qu’un certain leader politique, Marcus Garvey a étendu dans plusieurs pays du monde. Quelles sont les origines exactes de cette religion, devenue un mode de vie à part entière et quelles en sont les règles principales ?

L’histoire de la religion rasta

Le rastafarisme ou la religion rasta est évoqué pour la première fois par un leader politique d’origine afro-américaine appelé Marcus Garvey dans les années 1920. Par divers discours, l’homme incite ses frères aux origines africaines à retourner à la terre promise africaine. D’après lui, ce territoire béni serait bientôt le théâtre d’une prophétie selon laquelle s’y élèvera une grande puissance africaine dirigée par un leader au charisme démesuré. L’homme serait une incarnation vivante du Dieu africain. Fort de ses croyances, Marcus Garvey parcourra la Jamaïque et les Etats-Unis pendant une vingtaine d’années afin de prêcher sa prophétie auprès des afro-américains qui y vivent.  Son objectif est de les convaincre de retourner vivre dans leur pays d’origine, l’Afrique. Mais l’homme décède en 1940 sans avoir pu voir se réaliser sa prophétie.

Cependant après sa mort, un éthiopien du nom de Teferi Mekonnen parvient à se placer au pouvoir du royaume d’Ethiopie.  Il est élevé en tant que Roi, mais sa place au sein de la société revêt un titre plus prestigieux en relation avec ses ancêtres originaires de la tribu de Juda. Effectivement, il gouverne l’Ethiopie sous le titre de « Hailé Sélassié 1er, Pouvoir de la Sainte Trinité, 225 Emprereur de la Dynastie de Salomon, Roi des rois, seigneur des seigneurs, lion conquérant de la tribu Juda ». Sa place en tant que Roi semble correspondre à l’accomplissement de la prophétie de Garvey. Hailé Sélassié est élevé en tant que dieu de la religion rasta et s’appelle désormais Jah Rastafari. Ce dernier ainsi que la religion qu’il dirige sont souvent représentés par l’image d’un lion à la crinière majestueuse.

Les caracteristiques de la religion rasta ou rastafarisme

Les règles principales du rastafarisme

Puisque le rastafarisme est symbolisé par un lion doté d’une crinière imposante, ses disciples ont pu représenter cette caractéristique par les fameuses « dread  locks » communs aux rastas. Selon l’une des règles de cette nouvelle religion, il est interdit de se couper les cheveux et de se raser. Cette règle proviendrait des Saintes Ecritures selon l’énoncé disant «  le rasoir ne touchera pas la tête du juste ». La première personne qui s’y essaye s’appelle Leonard Howell. L’homme partage les mêmes convictions de Garvey et poursuit son œuvre auprès des afro-américains du monde entier.

Un véritable mode de vie est apporté par le rastafarisme. Les disciples du Jah Rastafari n’ont pas le droit de boire de l’alcool et se privent souvent de viande dans leur alimentation. Durant les cérémonies religieuses appelées « grounation », le vin qui est souvent bu dans les religions chrétiennes est remplacé par le « Ganja » ou marijuana. Ce produit est également appelé « herbe de la sagesse servant à la guérison des nations ». Sa consommation permettrait de ne faire qu’un avec le dieu Jah Rastafari.  Cette pratique s’accompagne de chants au rythme des percussions nyabinghi.

Malgré ces quelques règles générales, la pratique de la religion rasta est différente d’une communauté rasta à une autre.  Il est à noter que les communautés rasta sont nombreuses à travers le monde.

La religion rasta provient donc d’un appel adressé aux africains pour les convaincre de retourner en Afrique. Elle a pour dieu le Jah Rastafari et propose à ses disciples un mode de vie qui lui est propre.

Laisser un commentaire

Comment
Nom*
Mail*
Site*